Comment persévérer ?

Facile de prendre de nouvelles bonnes résolutions : « C’est décidé, je me mets sérieusement au sport ! » ou  « C’est décidé je mange healthy ! »
Mais pourquoi est-ce si dur de persévérer ?

À toi qui vient de prendre la décision d’intégrer une routine sportive à ton quotidien ou de manger plus sainement : d’abord, bienvenue du bon côté de la force ! Tu entames un parcours du combattant qui fera de toi une vraie warrior.
Voici un petit avertissement de ce qui t’attend au tout début de ce parcours.

Pour persévérer, ne jettes pas l’éponge face à ces 3 obstacles :

  1. Le corps fait de la « résistance »

Notre corps est un être d’habitude et il se plie à ce qu’on lui impose au quotidien. Lorsque l’on a eu l’habitude de végéter sur le cana’p, une fois que l’on change cette habitude et que l’on se met au sport, notre corps n’apprécie pas de suite de sortir de sa zone de confort. C’est la résistance : une période de transition durant laquelle l’habitude ne s’est pas encore formée.  Et malheureusement à ce moment-là, on en tire des conclusions comme «  si je me sens si peu motivée, c’est que ce n’est pas fait pour moi. Il faut que j’écoute mon corps et là tout de suite il n’est pas d’accord avec mon emploi du temps de sportif ». Donc quoi ? Retour sur le canap’ ? Ce serait dommage ! Saches juste que c’est normal. Et notes bien que ce n’est qu’une tran-si-tion.
Le changement est TOUJOURS accompagné d’une résistance. Tu n’es pas moins motivée que les autres et tu n’es pas moins capable, il faut juste que tu continues tes efforts même pendant cette période.  Quand tu te trouves face à ce petit tremblement de terre interne, accroches-toi, car une fois la zone de turbulence passée, tu seras lancée pour de bon !

« Nos habitudes nous font ! »

Alors autant en prendre de bonnes ! C’est par le même principe que ton corps demandera sa dose de sport et de dopamine lorsque tu en auras fait une habitude. Plutôt que de te décourager, dis-toi que tu es forcément une future addict au sport !

2. On s’impatiente

Tu as certainement déjà entendu que « nous avons besoin de 21 jours pour former une nouvelle habitude. » C’est un peu plus compliqué que cela ! Et puis elle sort d’où cette phrase d’abord ? C’est une conclusion hâtive d’une étude d’un  chirurgien plastique des années 50 qui avaient remarqué que les patients s’habituaient en moyenne en 21 jours aux changements effectués.  Par la suite, des tas de personnalité du développement personnel l’ont reprise. Mais ce n’est pas parce que tout le monde le dit que c’est vrai. Ensuite certains ont prôné qu’une habitude se formait en 12 semaines, durée tirée cette fois de la chercheuse en psychologie Philippa Lally.
Après tout, peut importe le temps que cela prend d’en faire une habitude, l’important est de prendre un engagement avec toi-même concernant ton objectif. Formules cet objectif clairement, écris-le, aies une image claire de ce que cela représente pour toi.
J’aimerais pouvoir te dire « Va courir pendant 21 jours de suite, cela se transformera en habitude et  le 22 ème jour, tu n’auras plus aucun mal à te lever pour ton run, même en plein hiver, et ce pour le reste de ta vie ! » Mais ce n’est pas le cas.
La motivation par définition n’est pas une constante. Personne n’est motivée 24h/24 et 7j/7.
La motivation est là pour te donner l’envie d’avancer. C’est une impulsion, un trampoline : mais on peut sauter des heures sans jamais aller nul part, ni même aller plus haut. La motivation ne peut pas suffire ! C’est un processus, avant que cela devienne un pur plaisir il va falloir te concentrer sur ce qui doit être fait.

3. On est trop dure envers nous-même

Personne n’est parfait et rater une séance ou deux n’aura pas d’impact considérable sur la construction de l’habitude sur le long terme.  Tout n’est pas fichu lorsque l’on trébuche!  Ce n’est pas plus grave que de refuser carrément de remonter en selle. Inutile de te dévaloriser lorsque tu as du mal à suivre ton programme. Et encore moins parce que tu ne vois pas de résultats rapidement. Concentres toi sur ce que tu réussis et sur tes progrès.
Si tu te concentres sur les résultats, tu ne changeras jamais. Si tu te concentres sur le changement, tu auras des résultats.

Faire preuve de discipline, reformuler ses objectifs et penser sur le long terme : c’est le trio gagnant  pour persévérer !

Ne baisses pas les bras !

Quelle est ton astuce perso pour te « pousser »  ? Comment gardes-tu l’envie ?

N’hésites pas à laisser un commentaire.

——————————————————————–

Cette « biologie du changement » est très bien détaillée dans le livre de Todd Herman  « Inner psychology of winning ». Todd Herman est un coach et un conseiller business et sport qui a notamment encadré des  athètes qui ont participé aux derniers jeux Olympiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En continuant sur ce site vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d'info

Ce site utilise des cookies provenant de Google afin de fournir ses services, personnaliser les annonces et analyser le trafic. Les informations relatives à votre utilisation du site sont partagées avec Google. En acceptant ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.

Fermer